Emmanuel Macron : le Président « En Bus » avant d’être « En Marche » !

Emmanuel Macron : le Président « En Bus » avant d'être « En Marche » !Ça y est, la France a élu son nouveau Président, pour les cinq années à venir. Il s’agit du candidat du mouvement « En Marche », devenu depuis le parti la « République En Marche » : Emmanuel Macron. Mais souvenez-vous, avant d’être appelé à la plus haute fonction de l’État, Emmanuel Macron a déjà œuvré pour la France. C’est en effet en tant que ministre de l’Économie qu’il a libéralisé de marché de l’autocar dans l’Hexagone. Aujourd’hui, la rédaction de CheckMyBus fait un rappel historique de cette loi, dresse un bilan des effets qu’elle a produit et vous propose même quelques itinéraires pour vous rendre en autocar sur les traces du Président « En Bus » bien avant d’être « En Marche » !

2015 : La Loi Macron libéralise le marché de l’autocar en France

En août 2015, la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron est promulguée. Le marché de l’autocar, jusque là quasiment inexistant en France et limité à des trajets internationaux, est ouvert et attire de nombreux transporteurs européens comme l’Allemand FlixBus, le Britannique megabus ou l’Espagnol ALSA. Des autocaristes français voient également de jour, à l’instar de OUIBUS, filiale de la SNCF, ou d’isilines.

Chaque jour, des liaisons internationales existantes sont prolongées et intègrent des étapes en France, et des trajets nationaux sont spécialement inaugurés. Les clients de l’autocar peuvent alors, notamment, voyager au départ et à destination de villes moyennes, jusque là difficilement accessibles. Des trajets sont proposés plusieurs fois par semaine, souvent quotidiennement, parfois même plusieurs fois par jour, et les prix sont particulièrement attractifs, car les transporteurs se livrent une concurrence féroce pour conquérir le nouvel El Dorado hexagonal.

2017 : Un marché de l’autocar en pleine expansion

Peu à peu, le secteur se stabilise et trouve son rythme de croisière. En 6 mois, plus d’un demi-million de passagers avaient emprunté l’autocar, et le bilan à la fin de l’année 2016 a dépassé toutes les prévisions avec plus de 6 millions de voyageurs. Parallèlement, la concurrence entre les autocaristes se régule, notamment par le rachat ou la reprise des transporteurs de taille moyenne par les plus grands acteurs du secteur. Aujourd’hui, trois sociétés d’autocar se partagent le marché hexagonal : OUIBUS, Transdev et le leader FlixBus.

Les progrès sont également notables en matière de services et confort proposés aux passagers. Les villes desservies se dotent de nouvelles gares routières toutes équipées, et les dessertes existantes se modernisent pour satisfaire toujours mieux aux exigences des voyageurs. Côté prix, les billets conservent leur attractivité face au train, à l’avion, et même au covoiturage. Tout cela permet à l’ensemble des acteurs du marché de l’autocar de se fixer comme objectif pour 2017 l’accueil de 10 millions de clients. Actuellement, les projections sont optimistes et estiment qu’il fort possible que ce nombre symbolique soit même dépassé.

Sur les traces du Président Macron en autocar

Grâce à la libéralisation du marché de l’autocar, Emmanuel Macron a donc permis à la France d’entrer dans une nouvelle aire du voyage. Aujourd’hui élu 8e Président sous la Ve République, il entre dans l’Histoire. Pour vous permettre de mieux faire connaissance avec lui, la rédaction de CheckMyBus vous propose de visiter quelques villes symboliques de son parcours :

> Amiens a vu naître Emmanuel Macron en 1977. Vous y découvrirez le collège de la Providence où le futur Président a pris goût à la littérature et à la philosophie. Et où il a rencontré son épouse, Brigitte Macron !

> Le Sud-Ouest est également un haut lieu de l’enfance d’Emmanuel Macron. Il a souvent fait référence à sa grand-mère Manette, qui chez il passait ses vacances. Vous explorerez les paysages de la région en vous rendant par exemple à Tarbes ou à Lourdes.

> Avec Le Touquet, c’est la vie privée du nouveau chef de l’État que vous apprendrez à connaître. Comme l’ancien habitant de la cité balnéaire du Pas-de-Calais, vous profiterez de l’air marin et des embruns au cours d’une promenade le long de la plage, avant de déguster un plateau de fruits de mer.

> Et enfin, vous devrez bien entendu finir votre tour de France « En Bus » par une étape à Paris, pour venir voir, entre autres, le Ministère de l’Économie, où est née la loi Macron, et le Palais de l’Élysée, centre du pouvoir présidentiel et résidence officielle du chef de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *