4 mois après la loi Macron : un bilan très positif pour le secteur du transport en autocar !

4 mois après la loi Macron : un bilan très positif pour le secteur du transport en autocar ! La fin d’année est généralement synonyme de bilans. Il est donc temps également de se pencher sur les effets de la loi Macron pour la réforme du transport en autocar, mise en œuvre l’été dernier. À l’automne, le Ministre de l’Économie se félicitait déjà de la croissance du marché national.Tandis que la France comptait quelques 450 lignes en juillet, près de 800 trajets étaient proposés aux voyageurs dès septembre, et plus de 1000 liaisons couvraient le territoire en octobre.

Aujourd’hui, pas moins de 146 villes et aéroports sont desservis dans toute la France, parmi lesquels se trouvent bien sûr des destinations très touristiques, comme Paris, Lyon, Lille ou Bordeaux, mais aussi et surtout des lieux jusque là moins accessibles, qui sont à présent autant de nouvelles opportunités pour découvrir le pays : Nancy, Poitiers, Dijon ou Chambéry.

Au niveau international, les effets positifs de la loi n’ont également pas tardé à se faire sentir. Plus de 3000 lignes internationales sont disponibles, depuis et vers les plus grandes métropoles européennes, comme Londres, Berlin, Bruxelles ou Madrid.

Le succès incontestable et rapide de la loi Macron est notamment le résultat du développement et de la grande réactivité des acteurs du secteur. Les transporteurs européens historiques, tout d’abord, n’ont pas hésité à inaugurer un grand nombre de nouvelles lignes au départ et à destination de la France, comme IC Bus avec sa liaison Prague-Strasbourg ou ALSA avec son Florence-Béziers. Par ailleurs, de nouveaux opérateurs tels qu’isilines ou OUIBUS ont vu le jour et se sont immédiatement concentrés sur le développement de voyages régionaux et nationaux, jusqu’alors le plus souvent impossible en bus, comme des liaisons de Brive-la-Gaillarde à Grenoble ou entre Le Mans et Rennes.

Par ailleurs, l’engouement grandissant des clients pour ce mode de transport alternatif et plus écologique que la voiture est dû aux prix particulièrement avantageux pratiqués par les autocaristes : Reims-Metz pour 5 € ou Nice-Marseille à 9 € grâce à OUIBUS, 10 € pour un trajet Montpellier-Barcelone avec megabus, et même un Paris-Anvers à partir de 15 € avec FlixBus.

La tendance devrait encore se confirmer au cours des prochains mois, avec des offres toujours plus attractives et un réseau de plus en plus vaste. Alors, n’attendez plus, et réservez dès maintenant les billets pour votre prochain voyage en autocar !

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.