7 conseils pour votre voyage post-Brexit

7 conseils pour votre voyage post-BrexitLe Brexit a été repoussé au 31 janvier 2020 avec la possibilité pour le Royaume-Uni de quitter l’Union Européenne plus tôt si un accord était trouvé. D’ici là, et même s’il reste un certain nombre d’incertitudes, cela ne doit pas vous décourager de prévoir un voyage Outre-Manche. Il ne devrait en effet pas y avoir de perturbations importantes pour les trajets en bus, en avion ou en ferry entre le continent européen et le Royaume-Uni. Cependant, quelques changements sont à prendre en considération et nous partageons ici avec vous nos conseils pour un voyage en toute tranquillité vers les îles britanniques.

1. Vérifiez si vous avez besoin d’un visa

1. Vérifiez si vous avez besoin d'un visa

Les ressortissants de l’Union Européenne n’auront pas besoin de faire une demande de visa pour visiter le Royaume-Uni s’ils voyagent moins de 90 jours sur une période de 180 jours. Cela vaut également pour des pays tels que l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse, qui font partie de la Communauté Économique Européenne. Si vous prévoyez un séjour plus long, il vous faudra vérifier quelles démarches sont nécessaires pour obtenir un visa.

En 2021, les citoyens européens souhaitant rester plus de 3 mois au Royaume-Uni auront besoin, en cas de no-deal, d’un permis de séjour appelé “European Temporary Leave to Remain”.

2. Assurez-vous que votre passeport est valide

2. Assurez-vous que votre passeport est valide

Les Européens devront s’assurer que leur passeport possède une durée de validité d’au moins 6 mois pour voyager au Royaume-Uni, en cas de Brexit sans accord. Si votre passeport arrive prochainement à échéance, nous vous conseillons de le faire renouveler le plus rapidement possible, pour éviter des délais allongés, et être sûr d’être en possession de votre nouvelle pièce d’identité à temps.

3. Consultez les conditions de votre assurance voyage

3. Consultez les conditions de votre assurance voyage

C’est le bon moment pour consulter les conditions de votre assurance voyage, notamment de la Carte Européenne d’Assurance Maladie. Dans le cas d’un accord, vous resterez assuré(e) via celle-ci ou votre Certificat Provisoire de Remplacement (CPR) pendant toute la période de transition, jusqu’au 31 décembre 2020. Dans le cas contraire, le droit britannique s’appliquera. Vous devrez avancer les frais médicaux sur place. Votre assurance maladie, à votre retour, jugera de l’urgence des soins reçus et décidera ou non de leur remboursement.

Dans la mesure où les frais médicaux peuvent coûter très cher, il est vivement recommandé de souscrire un contrat d’assistance ou d’assurance en cas de doute.

4. Informez-vous sur le passage de la frontière

4. Informez-vous sur le passage de la frontière

Les gouvernements britanniques et européens prévoient que de nombreux moyens de transport, y compris l’autocar, l’avion, les bateaux de croisière, les ferries, ainsi que l’Eurostar et Eurotunnel continueront à fonctionner normalement après le Brexit. Néanmoins, certains services pourraient connaître des difficultés. Dans ce cas, CheckMyBus vous aide à comparer toutes les offres et alternatives possibles. N’oubliez pas, également, que des retards sont envisageables en raison de mesures de contrôle et de sécurité supplémentaires entre l’UE et le Royaume-Uni.

5. Vérifiez que votre vol aura bien lieu

Vérifiez que votre vol aura bien lieu

Actuellement, des discussions sont en cours pour permettre aux compagnies aériennes britanniques de continuer à effectuer des vols entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Une réglementation aérienne européenne de base, en cas de Brexit sans accord, est sur le point d’être finalisée. En cas de doute, nous vous invitons à contacter votre compagnie aérienne pour vérifier que votre vol sera assuré.

6. Faites attention à votre argent

6. Faites attention à votre argent

La valeur de la livre sterling a beaucoup fluctué depuis le référendum. C’est la raison pour laquelle nous vous recommandons d’effectuer le change de votre argent le plus tôt possible avant votre départ. Un changement de dernière minute pourrait vous coûter particulièrement cher.

Garder également à l’esprit que si le Royaume-Uni quittait l’Union Européenne sans accord, l’utilisation d’une carte de crédit européenne Outre-Manche pourrait être plus onéreuse en raison de frais bancaires supplémentaires.

Les règles du duty-free dans les aéroports changeront aussi, du moins temporairement, et ne permettront plus que l’achat détaxé de tabac et d’alcool pour les voyages internationaux.

7. Surveillez votre forfait téléphonique

7. Surveillez votre forfait téléphonique

Les citoyens de l’UE voyageant au Royaume-Uni pourraient être confrontés à des frais supplémentaires plus élevés que le “roaming” européen, en cas de no-deal. Heureusement, une loi récente vous protège et oblige les opérateurs à informer les consommateurs s’ils dépassent une limite de consommation. Pensez malgré tout à demander à votre opérateur s’il prévoit d’autres changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *