BlaBlaCar rachète Busfor et part à la conquête de l’Est !

Actualités
BlaBlaCar Logo

Presque un an après s’être lancé sur le marché de l’autocar avec le rachat de OUIBUS, la filiale de bus de la SNCF, BlaBlaCar, qui s’est d’abord imposé sur le marché du transport de personnes avec le covoiturage, poursuit ses acquisitions dans le secteur des bus, avec le rachat de Busfor, une plateforme de vente de tickets de bus très présente en Russie, en Ukraine et en Pologne. Selon son directeur, « le plus grand rachat dans l’histoire de BlaBlaCar ! » devrait être conclu d’ici la fin de l’année.

Busfor, le géant russe de la vente de billets de bus

En rachetant le russe Busfor, Blablacar part à la conquête de l'Est !Avec 25 millions d’utilisateurs dans son pays, la Russie, Busfor est le leader de la vente de billets de bus en Europe de l’Est. Employant 150 personnes, la plateforme coopère avec près de 7 000 autocaristes dans la région.
Très dense, mais très fragmenté, le marché de l’autocar en Russie, estimé à 4 milliards d’euros, est en pleine transition. Actuellement, plus de 80 % des ventes de billets de bus ne se font pas sur internet, les voyageurs achetant leurs titres de transport le plus souvent à bord des bus ou aux guichets des gares routières. Busfor propose déjà les offres de 400 compagnies de bus partenaires sur son site russe. Il souhaite maintenant, par son intégration à BlaBlaCar augmenter ses ventes en ligne. Nicolas Brusson, le PDG de BlaBlaCar prévoit ainsi que « si tout se passe bien, dans deux ou trois ans, le volume de tickets vendus sur Busfor sera 10 fois celui d’aujourd’hui ».
Photo : Busfor

BlaBlaCar, leader en Russie, souhaite accroître sa rentabilité

En rachetant le russe Busfor, Blablacar part à la conquête de l'Est !Si BlaBlaCar pense pouvoir profiter si vite de son rachat, c’est parce que la firme française est déjà très connue en Russie et leader avec ses activités de covoiturage. En effet, BlaBlaCar y compte déjà sa plus importante communauté au monde avec près de 25 millions d’utilisateurs.
Cependant, l’organisation du marché y est très différente de l’Europe occidentale : la plupart des paiements s’effectuent en effet directement en espèces entre les covoitureurs, ce qui ne permet pas encore à BlaBlaCar d’y être rentable. Grâce à Busfor, qui prélève une commission d’environ 10 % parréservation, l’entreprise hexagonale devrait accélérer le développement du covoiturage, tout en proposant déjà d’autres modes de transport. L’objectif affiché par le directeur de BlaBaCar est de devenir dès 2020 « une vraie plateforme multimodale de transports routiers ».

Les conséquences de ce rachat dans le secteur de l’autocar

En rachetant le russe Busfor, Blablacar part à la conquête de l'Est !L’officialisation du rachat à 100 % du leader russe de la vente de billets de bus par BalBlaCar rabat l’ensemble des cartes européennes du secteur de l’autocar et plus largement du transport routier. Busfor, dans un premier temps, conservera sa marque et son application mobile. Mais il mutualisera son catalogue d’offres de bus avec celui de BlaBlaCar.
L’entreprise française, avec cette acquisition, desservira une très grande partie du territoire européen. Par ailleurs, BlaBlaCar espère être  complémentaire des horaires de train et même pallier l’absence de lignes ou de correspondances. Après s’être imposé avec le covoiturage, BlaBlaCar vise un marché estimé à 80 millions de clients potentiels. Il s’agit d’« agréger tous les opérateurs de bus à un niveau mondial ou quasiment », explique Nicolas Brusson. Le pari est en passe de réussir ! Quant au train, tout est possible, annonce d’ores et déjà BlaBlaCar…

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *