Feu vert pour les bus verts ? FlixBus compte inaugurer des liaisons de moins de 100 kilomètres

Feu vert pour les bus verts ? FlixBus compte inaugurer des liaisons de moins de 100 kilomètres Exactement deux semaines après que l’ARAFER (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières) a été mise en place suite à la libéralisation du marché de l’autocar, elle a déjà reçue sa première demande des autocaristes. La loi ne permettant que des liaisons d’autocar d’une distance d’au moins 100 kilomètres à l’intérieur de la France, le transporteur allemand FlixBus vient alors de proposer trois trajets de bus plus courts : le 29 octobre 2015, il a déclaré vouloir ouvrir les liaisons Limoges – Brive-la-Gaillarde, Brive-la-Gaillarde – Limoges ainsi que Lons-le-Saunier – Dijon.

L’ARAFER est responsable de réguler le marché de transport longue distance en France pour des distances de 100 kilomètres ou moins. Suite à la demande de l’autocariste, celle-ci a été publié sur le Site Internet de l’ARAFER. Les autorités organisatrices de transport ont maintenant deux mois pour donner leur opinion sur cette liaison d’autocar et son impact sur les services de transport public existants. Ensuite, une décision finale est prise : le projet pourrait être interdit, limité ou autorisé.

La demande est assez surprenante comme le Directeur Général de FlixBus, Pierre Gourdain, avait récemment annoncé de ne pas vouloir inaugurer des liaisons plus courtes que celles déjà en place. Cependant, avec plus de 70 000 passagers transportés depuis son entrée sur le marché français et un taux de remplissage moyen de 60 %, le transporteur par autocar y connaît un grand succès et compte devenir le numéro 1. Les nouveaux projets de l’autocariste s’ajoutent alors à un vaste réseau de bus couvrant les quatre coins de la France : En outre, la toute nouvelle ligne Paris-Bordeaux-Bayonne-Biarritz a été lancée début novembre.

Bien évidemment, la concurrence devient dure. OUIBUS, la filiale de la SNCF, inaugurera plein de nouvelles lignes d’autocars mi-novembre, telles que Bordeaux ↔ Marseille, Paris ↔ Lille ou Toulouse ↔ Montpellier. En revanche, isilines étend son réseau en France graduellement, intégrant des villes de taille moyenne comme Dunkerque ou Quimper à côté des grandes destinations Paris, Lyon ou encore Marseille. De plus, les entreprises de bus Starshipper, Eurolines France, ALSA et megabus UK sont également présentes sur le marché d’autocar français et essaient de s’y positionner. D’ici la fin de l’année, on pourra certainement donner une première évaluation du marché de l’autocar en France et on verra aussi ce que l’ARAFER décide à propos des projets de FlixBus.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.