La ligne d’autocar du mois : en mai, faites-vous une place en terrasse !

La ligne d'autocar du mois : en mai, faites-vous une place en terrasse !Comme le dit si bien le proverbe : « En mai, fais ce qu’il te plaît ! » Avec ses journées plus longues, plus ensoleillées et plus chaudes, le retour du printemps annonce aussi la réouverture des terrasses de bars et de cafés. Par ailleurs, les traditionnels jours fériés du mois de mai nous donnent l’occasion de profiter de quelques jours de repos supplémentaires. Le mois de mai est donc le moment idéal pour s’offrir une escapade en autocar, et pourquoi pas pour découvrir deux villes de France connues pour leurs places, parmi les plus belles de l’Hexagone.

Autocar Nancy ↔ Tours : Tickets à partir de 23,99 euros

Nancy – Tours : Les plus belles places de France

Pendant votre voyage en autocar entre Nancy et Tours, vous découvrirez des paysages variés entre l’Est de la France et la vallée de la Loire. Quelle que soit le sens de votre trajet, des départs sont assurés quotidiennement, aussi bien le matin, qu’en journée ou dans la soirée. Vous pouvez donc facilement organiser votre week-end prolongé grâce à cette ligne. Les billets sont proposés par différents autocaristes, à l’instar de OUIBUS, FlixBus, et isilines.

Nancy : La place Stanislas ou la merveille du classicisme

Nancy : La place Stanislas ou la merveille du classicisme

La ville de Nancy, en Meurthe-et-Moselle, est avant tout connue pour sa superbe place Stanislas, plus communément surnommée place Stan. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle constitue une merveille de l’art classique du XVIIIe siècle. Construite sur un modèle d’harmonie et de symétrie, cette cour carrée et pavée de pierres claires et lumineuses, est délimitée par une grille d’or, un arc de triomphe appelé l’arc Héré et de luxueux pavillons, tels que l’opéra de Lorraine, l’hôtel de ville ou le musée des Beaux-Arts. La statue qui trône en son centre est celle de Stanislas Leszczynski, dernier duc régional et initiateur de la place qui porte aujourd’hui son nom.

La place de la Carrière et la place d’Alliance, également classées à l’UNESCO, forment avec la première un ensemble architectural de toute beauté qui n’est que l’un des nombreux monuments historiques dont regorge la ville. Du XVIIIe siècle restent encore la cathédrale Notre-Dame ou l’Hôtel Ferraris. La porte de la Craffte remonte quant à elle au Moyen-Âge, le palais ducal date de la Renaissance, la villa Majorelle est un joyau de l’Art nouveau, et la basilique du Sacré-Cœur a été bâtie au XXe siècle.

Outre ses bâtiments, Nancy s’illustre par ses nombreux parcs, verdoyants, fleuris ou arborés, qui incitent à la détente : le parc de la Pépinière ou Pep’, le jardin Godron et le parc Sainte-Marie sont les plus remarquables.

En matière de gastronomie, vous trouverez à Nancy de quoi satisfaire toutes vos envies. La bouchée à la reine, par exemple serait, selon la légende, née de l’imagination de la fille de Stanislas Leszczynski, épouse de Louis XV. Plus populaires, mais non moins délicieux, la quiche lorraine et le pâté lorrain sont des incontournables des cartes de brasseries et restaurants de la ville. Pour le dessert, goûtez un baba au rhum, inventé par le duc Stanislas, des macarons ou des madeleines. Si vous préférez les fruits, vous dégusterez à Nancy les meilleures mirabelles de France, entières ou sous forme de liqueur, spécialité de la région. Enfin, n’oubliez pas de repartir avec un paquet de bergamotes, bonbons au goût acidulé du fruit du bergamotier.

Tours : La place Plumereau ou le trésor d'architecture médiévale

La place Plumereau ou le trésor d’architecture médiévale

La ville de Tours, elle aussi, possède sa place emblématique, la place Plumereau, à laquelle on donne également un affectueux surnom : place Plume. Baptisée du nom de famille d’un conseiller municipal du XIXe siècle, cette superbe place située dans le quartier du Vieux-Tours trouve en réalité ses origines au Moyen-Âge. Alors place de marché, c’est au XVe siècle que s’y installent de riches marchands et bourgeois, à qui appartenaient les maisons à colombages que l’on y voit encore actuellement et qui sont inscrites aux monuments historiques. Aujourd’hui, du fait de sa situation géographique privilégiée et sa tradition commerçante, la place Plume est le lieu idéal pour boire un verre ou manger en terrasse, après une balade dans le quartier, au gré des rues réservées aux piétons.

Mais le reste de la commune présente également un intérêt historique majeur. Son enceinte gallo-romaine rappelle à elle seule le passé antique de Turonorum. Bien que la ville se situe non loin des célèbres châteaux de la Loire, le château de Tours s’en distingue, car il s’agit un édifice médiéval, tout comme l’imposante cathédrale Saint-Gratienu. Le cloître de la Psalette est quant à lui un modèle de l’architecture religieuse de la Renaissance. La basilique Saint-Martin-de-Tours, le Grand théâtre et l’hôtel de ville reflètent la volonté de la ville, au XIXe, d’afficher une image moderne et de s’illustrer comme ville importante du centre de la France. Aujourd’hui, l’université de Tours confirme le succès de cette entreprise, puisqu’il s’agit de l’une des plus dynamiques de l’Hexagone.

Située dans la vallée de la Loire, Tours est aussi connue pour sa gastronomie, notamment pour ses vins blancs, comme le Chinon ou le Bourgueil, ses fromages au lait de chèvre comme le Sainte-Maure-de-Touraine, reconnaissable à sa croûte cendrée et au brin de paille caché à l’intérieur, ses rillettes ou rillons, moins grasses mais aussi délicieuses que leurs cousines du Mans, ou encore le nougat de Tours, qui est en réalité un gâteau à base d’amandes, garni et fourré de fruits confits et de confiture d’abricot.

Pour les amateurs de nourriture intellectuelle, Tours offre également de quoi ravir tous les esprits : non contente d’être la patrie de l’historien ayant rédigé une Histoire des Francs, Grégoire de Tours, la ville a également vu la naissance de l’écrivain Honoré de Balzac ou du médecin Armand Trousseau. Cette variété de grands esprits explique sans doute la richesse des musées ouverts au public : Musée des Beaux-Arts, Musée du compagnonnage, Musée d’histoire naturelle, ou encore le Centre de création contemporaine Olivier Debré, plus sobrement appelé le CCCOD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *